L'évolution du sentiment religieux à travers l'architecture - CAN@BAE Histoire-Géographie

L’évolution du sentiment religieux à travers l’architecture

, par Pascal.Meriaux

De l’art roman à l’art gothique : Comment évolue le sentiment religieux au Moyen Age entre le Xe et le XIIIe siècle ?

OBJECTIFS DE LA SEANCE :

-  Il s’agit tout en restant conforme aux anciens programmes d’anticiper un peu sur les nouveaux programmes de 5e.
-  Le programme invite en terme de connaissances à faire découvrir quelques aspects du sentiment religieux à partir d’une démarche de l’exemple au choix d’une église romane et/ou d’une cathédrale gothique, dans leurs dimensions religieuse, artistique, sociale et politique.
-  Les capacités visées sont
Connaître et utiliser des repères :
L’âge des églises romanes : Xe - XIIe siècle

L’âge des églises gothiques : XIIe – XVe siècle

Décrire une abbaye et décrire une église : L’abbaye de Conques et la cathédrale de Rouen

-  Enfin, le pont avec l’histoire des Arts est aisé (Arts de l’espace/Etats, Pouvoirs et Religions/ Moyen-Age.)

Attention : la séance présentée ne permet pas d’expliquer le rôle social et politique d’une abbaye et de la cathédrale. Il faut associer un deuxième temps de travail pour cet objectif et développer ainsi la capacité « expliquer l’organisation d’une abbaye ».

-  Validation de compétences B2i / (Validation de l’information, enregistrer un fichier, organiser son répertoire personnel)

SITUATION PEDAGOGIQUE

-  Le niveau 5è
-  Temps passé en classe : 3h30 (2h pour la séance sur l’art roman car la mise en route et la recherche sur Internet pose des difficultés à beaucoup d’élèves / 1h pour le Gothique / 30 minutes de mises en commun)

Matériel

- Une salle informatique avec connexion Internet (les élèves sont 2 par poste) ou en classe avec un vidéoprojecteur

- Logiciel Power Point et Mediator pour la réalisation. Pour la lecture le lecteur de diapositive Powerpoint suffit.

DEROULEMENT DE LA SEANCE

Après une présentation de la problématique et des objectifs du travail, les élèves sont amenés à répondre aux questions posées sur une fiche de travail. Chaque fiche est ponctuée d’un bilan à rédiger et ramassé qui correspond aux capacités visées. Pendant le travail autonome des élèves, je passe pour valider, conseiller, compléter les réponses auprès des binômes.

Une mise en commun en classe avec appui des diaporamas permet de construire une trace écrite commune de réponse à la problématique.

Pour les compétences B2i, il s’agit pour l’instant d’une séance d’apprentissage, l’évaluation se fera sur une autre séance qui demandera les mêmes capacités.

EVALUATION ET BILAN

Les élèves sont actifs sur l’ensemble de la séance. Beaucoup prennent conscience de leurs lacunes concernant certains items de la validation B2i.

L’exercice de recherche sur Internet a posé des difficultés pour de nombreux élèves. Ce qui pose problème est la contrainte de la validation de la source les obligeant à choisir des sites valides. Mais c’est un des enjeux de la séance.

La ballade virtuelle dans la cathédrale leur plaît beaucoup et offre une grande liberté de navigation.

On peut regretter le questionnaire linéaire guidé de simple prélèvement d’informations (mais qui permet à tous les élèves de mener à bien le travail).

Les bilans rédigés nécessitent un travail de mise en relation des informations et de rédaction pas toujours évident pour les élèves (en difficulté).

Enfin, lors de la mise en commun, il est nécessaire de bien contextualiser dans le temps et dans l’espace (carte et frise) les deux courants architecturaux et de montrer l’évolution du sentiment religieux et la place de l’Eglise dans la société.

Ci joint :

- le diaporama sur l’art roman

- Le diaporama sur l’art gothique

- La fiche de consigne sur l’art roman

Documents joints

Partenaires

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?