Vous êtes ici : Accueil > Innover > Jeux sérieux > Première Guerre mondiale et Jeux vidéo
Publié : 10 février

Education aux médias et à l’information

Première Guerre mondiale et Jeux vidéo

Représentations de l’expérience combattante dans les jeux vidéos

Les jeux vidéo sont "des faiseurs de monde" comme le souligne le sociologue Laurent Trémel [1].

L’univers narratif de la guerre domine la production vidéoludique mais celui de la première guerre mondiale n’a jamais vraiment attiré les développeurs de wargames pour de nombreuses raisons analysées par Julien Lalu dans cet article "Représenter la première Guerre Mondiale dans les jeux vidéo : entre absence et uchronie"http://centenaire.org/fr/autour-de-.... Cependant, le centenaire a "dopé" la production de divers médiums tels des livres, films, documentaires mais également des jeux vidéo. La mission centenaire a retracé dans un diaporama les principaux jeux vidéo sur 14-18. Le site HistoriaGames permet de dresser un inventaire comparatif des jeux vidéo selon les périodes historiques montrant la domination des périodes comme la Seconde Guerre Mondiale, la Guerre Froide ou encore la guerre de Sécession dans les productions vidéoludiques.

Dans ce contexte de production médiatique et de fin de centenaire (novembre 2018), la présente piste pédagogique poursuit un objectif d’éducation aux médias et à l’information visant à construire l’esprit critique des élèves en leur permettant de décrypter le médium jeu vidéo et ses spécificités et de construire un regard sur la nature du premier conflit mondial. La piste a pour enjeu également d’offrir un temps de réflexion sur la guerre et ses représentations. Enfin, il s’agit également de développer deux compétences particulières :

- "coopérer et collaborer" afin de réaliser une production médiatique collective
- "s’informer dans le monde du numérique" : de la recherche documentaire à l’écriture journalistique par la réalisation d’un média.

Etape 1 : La guerre et sa représentation à travers les jaquettes du jeu Battlefield

La première séance s’intéresse d’une part aux représentations de la guerre et d’autre part à rappeler la notion de guerre totale étudiée en classe de 3e.

Dans un premier temps, les jaquettes des divers opus de la saga "Battlefield" d’Electonics Art initiée en 2002 sont décrites et analysées. Si la première jaquette date le conflit dans lequel le joueur est plongé ; les autres, construites sur un modèle identique ne permettent pas d’identifier le contexte.

Ainsi, il est difficile de percevoir que "Battlefield 1" se déroule lors du premier conflit mondial ou que "Battlefield 2" se déroule dans un conflit fictif entre Etats-Unis et Chine. Ainsi, les pochettes font émerger un stéréotype de la guerre et du combattant, héro solitaire au milieu d’un déluge de feu. La nature même du jeu, un "FPS" (first personnal shooter) soit un jeu de tir à la première personne, explique cette pochette afin de permettre au joueur de savoir qu’il va incarner un super combattant.

Cette première analyse effectuée, la classe visionne deux ou trois bandes annonces des divers "Battlefield" notamment celui de "Battelfield 1".

Il s’agit ici de dégager les éléments du caractère total des guerres présents dans les bandes annonces.

Enfin, la bande annonce du jeu "Verdun" permet à la fois fois de montrer une autre vision de la guerre et d’entamer un premier découpage chronologique.

A la fin de cette séance de 2 heures, l’épisode 9 d’History Creed d’Arte "Gaming et Propagande" est visionné afin de permettre une synthèse de la réflexion menée en classe.

Etape 2 : Jeu vidéo et expérience combattante pendant la première guerre mondiale

La réalisation d’un numéro spécial sur le modèle de Science et Vie Junior est la tâche finale à réaliser. Ce numéro présente 6 jeux récents qui ont pour décor le premier conflit mondial. Les 6 jeux (Battlefield 1, Verdun, Tannenberg, Soldats Inconnus, 11-11 memories retold, 1916 : der uberkannte krieg) sont très différents dans leurs approches, gameplay et de fait dans les représentations véhiculées des combats et de son expérience. A chaque jeu sont associées 2 thématiques. (Voir la fiche de consignes)

Fiche de consigne

Les élèves (au nombre de 36) travaillent par groupe de 6 et disposent d’une part de ressources documentaires réunies dans un mur de ressources (padlet).

Fait avec Padlet

Ces ressources sont complétées par des ressources "papier" préparées par le professeur documentaliste en fonction des thèmes. Ainsi, l’enjeu est ici de se concentrer sur la sélection des informations à partir d’un corpus documentaire déjà constitué.

Il s’agit surtout de confronter les élèves au médium jeu vidéo : certains jeux comme "1916 der uberkannte krieg" ou encore "soldats inconnus" sont joués en classe quelques minutes. Pour d’autres, les vidéos de gameplay permettent de comprendre le jeu et surtout le rapport que le joueur construit avec l’expérience combattante virtuelle dans le conflit mondial. L’enjeu est aussi de confronter les supports documentaires historiques et l’univers présent dans les jeux, de mettre en relation fiction et réalité et ainsi de réaliser un dossier critique. (voir grille d’évaluation)
3 séances de 2 heures sont consacrées à la réalisation de la revue numérique (publiée avec l’application Genialy).

Grille évaluation

Etape 3 : Synthèse par le professeur

La dernière heure est consacrée à une synthèse du professeur sur l’expérience combattante. La synthèse est construite comme un bilan du premier conflit mondial. A ce titre, le travail et notamment les schémas de synthèse produits par l’académie de Strasbourg à travers l’exemple de Verdun sont très pertinents.

— -
A voir aussi,la séance proposée autour de Battlefield 1en classe de 3e par Williiam Brou de l’académie de Clermont-Ferrand.

Notes

[1Laurent Trémel, Jeux de rôles, jeux vidéo, multimédia. Les faiseurs de mondes. Presses universitaires de France, coll. Sociologie d’aujourd’hui, Paris, 2001