Vous êtes ici : Accueil > Enseigner > Cycle 4 > Séquences et séances pédagogiques > Troisième > ISIS the end, un news game pour prévenir la radicalisation
Publié : 9 mai

ISIS the end, un news game pour prévenir la radicalisation

THÈME DU PROGRAMME : EMC Cycle 4

Voici une proposition pour travailler quatre points du programme d’EMC en cycle 4.

LA SENSIBILITÉ

  • Comprendre que l’aspiration personnelle à la liberté suppose de reconnaître celle d’autrui.
  • Comprendre la diversité des sentiments d’appartenance civiques, sociaux, culturels, religieux.

LE JUGEMENT

  • Comprendre les enjeux de la laïcité (liberté de conscience et égalité des citoyens).

L’ENGAGEMENT

  • Expliquer le sens et l’importance de l’engagement individuel ou collectif des citoyens dans une démocratie.

QUESTIONNEMENT DE DÉPART : Comment expliquer et prévenir la radicalisation de certains jeunes ?

Assignés à retisser le lien social en portant les valeurs de la République, les enseignants ne peuvent éluder des questions posées par les enfants et les adolescents sur le mal mystérieux qui entraîne des humains dans la barbarie. Dans un article du Parisien en 2015, l’islamologue franco-marocain Rachid Benzine, auteur du livre Le Coran expliqué aux jeunes, disait que « faute de donner du sens à leur vie, les djihadistes veulent donner du sens à leur mort ». Comment ces jeunes ont-il été embrigadés jusqu’au point de déchirer le contrat social qui nous unit tous ? Et surtout comment le faire comprendre à nos élèves pour bâtir un rempart solide contre la barbarie ?

LES COMPÉTENCES mises en œuvre

L’enseignement moral et civique a pour but de favoriser le développement d’une aptitude à vivre ensemble dans une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Il met en œuvre quatre principes

a)- penser et agir par soi-même et avec les autres et pouvoir argumenter ses positions et ses choix (principe d’autonomie)

b)- comprendre le bien-fondé des normes et des règles régissant les comportements individuels et collectifs, les respecter et agir conformément à elles (principe de discipline)

c)- reconnaître le pluralisme des opinions, des convictions, des croyances
et des modes de vie (principe de la coexistence des libertés) ;

d)- construire du lien social et politique (principe de la communauté des citoyens).

L’enseignement moral et civique privilégie la mise en activité des élèves. Il suppose une cohérence entre ses contenus et ses méthodes (discussion, argumentation, projets communs, coopération...). C’est pourquoi cette séquence peut être bâtie en lien avec d’autres disciplines notamment avec les collègues de Français.

UN NEWS-GAME : ISIS THE END

Un news game est un jeu vidéo d’information : à mi-chemin entre le journalisme et le jeu, il informe de manière ludique et parfois interactive. Certains news games sont engagés, c’est le cas d’ISIS the end, un jeu réalisé par neuf étudiants en Master 2 de "Nouvelles Pratiques Journalistiques" à Lyon. ISIS the end est un jeu immersif avec l’atmosphère pesante d’une enquête en cours. La connexion avec l’actualité est très travaillée tant les parcours de jeunes radicalisés sont vraisemblables. À la fin d’une enquête, il est possible de commencer une recherche sur un autre profil ou de regarder de véritables témoignages qui donnent des pistes supplémentaires pour accomplir la mission. Utiliser ce média en classe permet d’aborder la radicalisation en mettant au préalable à distance certaines représentations d’élèves tout en entrant de façon motivante dans le vif du sujet.

« L’intrigue de notre « serious game », qui consiste à décrypter le mécanisme de radicalisation islamiste et à faire comprendre comment cette radicalisation évolue, se déroule en 2022 en France. Le groupe Etat islamique est supposé être encore plus menaçant qu’aujourd’hui. Si vous y jouez, vous devrez entrer dans la peau d’un membre de l’UNIR, afin de détecter la radicalisation de quatre personnes qui ont été signalées par leur entourage à cause d’un comportement suspect.

Vous devrez empêcher Thomas (21 ans), Rachid (29 ans), Moussa (22 ans) et Marion (16 ans) de se radicaliser, respectivement à Dinan, Paris, Fréjus et Marseille. La carte d’identité de chacun d’entre eux vous sera donnée dès la première étape du jeu. Et durant l’enquête, vous pourrez déceler les signes de radicalisation avant qu’il ne soit trop tard, avant que le personnage ne commette un acte irréparable. »

TRAME DE LA SÉQUENCE EMC Cycle 4 : Pourquoi certains jeunes se radicalisent-ils ?

Ce travail de prévention sur la radicalisation des jeunes est axé autour de trois figures, celles de la victime, du djihadiste et de l’enquêteur.

1ère séance en classe entière - Les victimes du terrorisme : Dans une première séance, l’étude de la lettre d’Antoine Leiris « Vous n’aurez pas ma haine » écrite suite au décès de sa femme au Bataclan lance l’étude en se plaçant du côté des victimes et des conséquences humaines des actes terroristes. Cliquez ici pour accéder à une proposition de séance.

2ème séance - Le(s) cheminement(s) des terroristes  : Le travail peut se poursuivre en assistant à la pièce de théâtre "Djihad" d’Ismaël Saidi qui interroge et éclaire le cheminement des djihadistes et le sentiment d’appartenance à une communauté nationale. Dans le cadre de la politique de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, l’Éducation nationale a mis en place un plan de prévention qui offre la possibilité au public scolaire d’assister gratuitement à cette représentation. C’était le cas dans l’académie de Lyon cette année. Le pitch de la pièce est le suivant :

« Ben, Reda et Ismaël, trois jeunes Bruxellois qui ne savent pas trop quoi faire de leur vie, décident de partir en Syrie. Tout au long de cette odyssée tragi-comique qui les mènera de Schaerbeek à Homs, en passant par Istanbul, ils découvriront les raisons qui les ont chacun poussés à partir et devront faire face à une situation beaucoup moins idyllique que prévue.  »

Des extraits vidéos de la pièce sont disponibles sur internet : ici par exemple.

D’autres pistes pour la séance 2 peuvent être trouvées dans des œuvres cinématographiques récentes qui traitent la radicalisation des jeunes.

Une BD prenante sur le processus de radicalisation et le parcours d’un jeune français happé par Daech peut aussi être utilisée, "L’appel" de Galandon et Mermoux.

3ème séance en AP - L’enquêteur et la prévention de la radicalisation : Cette séquence se termine autour du jeu sérieux ISIS the end qui met l’élève en position d’enquêter sur des profils suspectés de radicalisation pour voir comment certains basculent et quelles solutions existent. Il est intéressant de proposer cette activité en AP pour disposer d’un effectif allégé et de pouvoir suivre les élèves dans leur enquête (vocabulaire parfois difficile / exemple : salafiste / prosélytisme). L’enquête menée en binôme amène les élèves à échanger et à se questionner sur leurs choix. Le temps de jeu est variable (entre 25 et 35 minutes), une fiche de travail peut ainsi être distribuée pour passer de l’expérience de jeu à la maîtrise des connaissances essentielles et des compétences fixées au départ.

Cliquez ici pour accéder à une proposition de séance

PISTE EPI ou CO-ANIMATION

En Français, des collègues peuvent sélectionner des textes en parallèle et proposer aux élèves de travailler et jouer des scènes de ’Djihad’. Auprès des jeunes, l’art est indéniablement un de nos leviers les plus puissants pour faire saisir les mécaniques de la rupture identitaire et de la radicalisation. L’entrée par le jeu sérieux ou les œuvres artistiques offre des supports de travail et de réflexion efficaces pour expliquer la radicalisation des jeunes dans nos classes. L’adaptation au cinéma de Djihad est en cours.

Voir en ligne : Le jeu sérieux ISIS the end