Histoire et mémoire(s) de la maison d'Izieu, Mémorial des enfants juifs exterminés (piste pédagogique) - CAN@BAE Histoire-Géographie

L’historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale

Histoire et mémoire(s) de la maison d’Izieu, Mémorial des enfants juifs exterminés (piste pédagogique)

, par Pascal.Meriaux

Le programme d’Histoire de Terminale (séries L/ES/S) engage dans son thème introductif une réflexion sur les relations entre Histoire et Mémoires. "Dans cette étude, la démarche est historique et non mémorielle. Elle doit bien faire la distinction entre l’histoire et les mémoires des deux conflits" Histoire - Séries ES et L - Terminale [1]

La piste pédagogique proposée a pour objectif de comprendre le rapport des sociétés à leur passé à travers l’étude de la construction de l’Histoire et des mémoires de la maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés.

Le récit historique de l’histoire des enfants d’Izieu (du choix de la maison par Sabine Zlatin en zone d’occupation italienne, le récit de la rafle du 6 avril 1944 jusqu’à la mort des enfants à Auschwitz ou à la forteresse de Revel), l’analyse du rôle fondamental du procès Barbie, des recherches historiques et témoignages qu’il a mis en lumière et enfin celles des plaques commémoratives parfois transformées et présentes sur la maison et au village, sont autant d’éléments "concrets" qui permettent d’appréhender les rapports entre histoire et mémoires, d’interroger le rôle de l’historien, de l’Etat et de la société dans leurs rapports au passé mais également de mettre en place la chronologie de cette construction historique et mémorielle.

La première séance est consacrée à l’étude d’un extrait de « la mémoire devant l’histoire » de T.Todorov paru dans la revue Terrain, n°25. Cette analyse permet de définir et de distinguer "Histoire" et "Mémoire" mais également de montrer leur complémentarité.

T.Todorov Histoire/Mémoire

Une seconde séance s’attache à un récit historique de l’histoire de la maison des enfants d’Izieu, le professeur d’histoire-géographie faisant office ici d’historien. Ce récit historique est ensuite suivi d’un montage vidéo de 10’ des témoignages de divers acteurs du procès Barbie notamment des témoins directs tels que Léon Reifman (seul rescapé de la rafle) ou Sabine Zlatin (absente le jour de la rafle). Ces deux récits permettent de mettre en évidence les écarts et les complémentarités entre historien et témoins (porteurs de mémoires) analysés dans l’article de T.Todorov.

Support documentaire pour les 3 séances

NB : le montage vidéo peut-être réalisé à partir du DVD 3 du coffret de 6 DVD, Le procès Barbie, de Dominique Missika et Philippe Truffault, Arte Vidéo / Un reportage "la force des témoins" de France 3 Auvergne de 4’ et disponible en ligne est aussi possible.

Une troisième séance est consacrée à la construction historique et mémorielle du lieu par l’étude des plaques commémoratives : celle de 1946 posée par Sabine Zlatin, celle du monument au centre du village et transformée après le procès Barbie, celle posée en 1990 suite à l’association fondée par S.Zlatin pour la création du mémorial d’Izieu, celle posée lors de l’inauguration en 1994 par F.Mitterrand du mémorial d’Izieu devenu mémoriel des enfants juifs exterminés en 2000 et enfin la stèle nationale de 1994 faisant suite au décret de 1993 sur laquelle est inscrite "La République en hommage aux victimes des persécutions racistes et antisémites et des crimes contre l’humanité commis avec la complicité du gouvernement de Vichy dit "gouvernement de l’État français" (1940-1944). N’oublions jamais. ».

Un dernier temps permet de mettre en perspective cette construction historique et mémorielle de la maison d’Izieu avec celle de la mémoire du génocide des juifs. Une chronologie, le rôle des historiens, le rôle de l’Etat, le rôle des médias (presse, cinéma, livres....), de la justice, peuvent être posés en miroir du travail mené.

La séance si elle peut être menée en classe prend sans aucun doute une autre "dimension" si elle est réalisée in situ. Dans ce cas, le montage vidéo peut être remplacée par les extraits du procès Barbie proposés lors de la visite du mémorial. Pour organiser des visites à la maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés,vous trouverez les informations et contacts : http://www.memorializieu.eu/

Partenaires

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?